• FLORE

LES STAV DANS LE POTAGER DU « ROI CAROTTE »

Les élèves de BAC TECHNO STAV (Sciences et techniques de l’agronomie et du vivant) se sont rendus à l’Opéra de Lille pour assister à la représentation de l’Opéra Bouffe d’Offenbach : « Roi Carotte ».

Quelle drôle d’idée …

Cette drôle d’idée est venue d’un constat : le manque d’exemples pertinents dans les copies de l’épreuve anticipée de français et de philosophie. En effet les exigences de l’examen demandent aux candidats d’illustrer leurs propos avec des exemples culturels tirées de leur expérience personnelle. Force est de constater que la majorité de nos jeunes ne se rendent pas spontanément dans les lieux de diffusion de la culture. Pour combler ce manque leur enseignante de français et philosophie à décider d’emmener les élèves volontaires (33 /36) à l’Opéra de Lille  pour la représentation du Roi Carotte d’Offenbach.

Se rendre à Lille; le soir pour assister à un Opéra n’est pas une évidence pour un lycéen de 17 ans qui vit en milieu rural. Grace à l’appui du Conseil Régional et de l’Opéra de Lille nous avons le privilège de recevoir gratuitement 35 places en parterre (les meilleures places). Les élèves ont été préparé en amont pendant les heures d’accompagnement personnalisé. Il était hors de question de les amener voir un spectacle sans les avoir initié « théoriquement  » au genre, à la musique, au travail du metteur en scène, au chant lyrique, à l’intrigue, à la musique.

Explique leur enseignante de français.

VUE

Au delà du spectacle les élèves ont découvert un lieu d’exception, ils ont confronté leur regard avec la folie d’Offenbach et ils ont pour la majorité d’entre eux ouverts leurs oreilles pour la 1ère fois à de la musique live. Et même si les 33 STAV ne se sont pas précipités pour prendre un abonnement à l’Opéra en sortant de la représentation tous ont reconnu la qualité du spectacle et l’opportunité qui leur avait été donnée d’ assister à un Opéra.

Le roi carotte : une folie de 2h40 !

Qu’arriverait-il si un légume accédait aux plus hautes sphères du gouvernement ? Un légume qui serait certes vitaminé, mais aussi brutal, et bête et belliqueux ? Tout ensemble carotte et bâton, le roi imaginé par Offenbach et Victorien Sardou d’après un conte d’Hoffman est autant une fantaisie délirante qu’un pied de nez à tous les potentats.

Une oeuvre monstre, méconnue, jamais enregistrée… et d’autant plus désirable. Pour donner des couleurs contemporaines à cette dinguerie botanique, la dramaturge Agathe Mélinand est allée chercher “du côté de Mel Brooks, Harry Potter ou David Cronenberg”, et signe une adaptation fidèle au caractère loufoque du livret, à la fois intrigue politique, suspens et conte de fées.

On y admirera au passage un ballet d’insectes, les ruines de Pompéi (façon 1870), une armée de navets, betteraves et radis roses, une princesse intrépide, une sorcière susceptible… Et plus encore, nous avertit Laurent Pelly : “À partir du moment où une carotte sort de terre pour prendre le pouvoir, tout devient vraiment possible”. (source : www.oeradelille.fr)

Nous souhaitons à ces élèves de 1ère et de Tale SATV des copies bien remplies pour leurs épreuves du bac !

 

Share This Post

About Author: Celine Ducatez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *