MOBILISATION POUR LE DON DU SANG

63% des élèves et apprentis majeurs se sont mobilisés pour le don du sang. Comme chaque année le camion du l’établissement français du sang est venu prendre possession du parking du lycée Sainte-Marie. Après avoir expliqué le bien fondé de la démarche , rassurer ceux qui donnaient pour la première fois notre très cher CPE a accompagné chaque groupe d’élèves.

Il faut donner !

Secours d’urgence, interventions chirurgicales, maladies du sang, cancers… Les besoins en produits sanguins sont quotidiens et ont fortement augmenté au cours des quinze dernières années.

Aujourd’hui, il n’existe aucun traitement ni médicament de synthèse capable de se substituer au sang humain et aux produits sanguins labiles (PSL), issus des dons de sang. Cet acte volontaire et bénévole est donc irremplaçable.

En France, les besoins pour soigner les malades nécessitent 10 000 dons de sang par jour. Et ce chiffre a tendance à augmenter… En effet, jusqu’en 2013, sous l’effet combiné de l’allongement de l’espérance de vie et des progrès de la médecine, la consommation de produits sanguins a enregistré une croissance de 1 à 3 % par an. Les besoins en globules rouges se sont ainsi accrus de 29 % entre 2002 et 2012

Situations d’urgence et besoins chroniques

Le don de sang permet de soigner plus d’un million de malades chaque année en France. Irremplaçables et vitaux, les produits sanguins sont utilisés dans deux grands cas de figure : les situations d’urgence (hémorragies lors d’un accouchement, d’un accident, d’une opération chirurgicale…) et les besoins chroniques (maladies du sang et cancers).

Les produits sanguins sont également employés pour fabriquer des médicaments (immunoglobulines, facteurs de coagulation…). Aujourd’hui, plus de 200 maladies sont ainsi traitées avec des substances produites à partir du plasma. Et les patients bénéficiant de ces traitements représentent à eux seuls la moitié des malades soignés en France grâce aux dons de sang.

L’utilisation des produits sanguins

L’utilisation des produits sanguins

Selon une enquête nationale* sur les receveurs de produits sanguins, menée par l’EFS, les maladies du sang et les cancers demeurent les pathologies les plus consommatrices de produits sanguins : elles concernent près de la moitié (47 %) des patients transfusés.

Les interventions chirurgicales concernent quant à elles un peu plus du tiers (35 %) des patients transfusés. Cette étude a également révélé que 80 % des produits transfusés sont des globules rouges, que 52 % des transfusions sont programmées et que l’âge moyen des receveurs est de 65 ans. (source : www.dondesang.efs.sante.fr)

Merci à tous les élèves pour ce véritable geste citoyen !

Share This Post

About Author: Celine Ducatez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *